Pitch vidéo : 3 règles d’or

Titre Instant'Pitch #6
Studio vidéo photo

La vidéo est un média très puissant pour communiquer : visibilité sur les réseaux sociaux augmentée de 135%, taux d’ouverture de vos e-mails multiplié par 2 et référencement sur Google boosté. Bref, la vidéo c’est l’outil incontournable et il est accessible grâce à votre smartphone.

Oui mais, si vous voulez vous démarquez de ces contenus brouillon que l’on voit trop, et refléter votre professionnalisme, mieux vaut y consacrer les moyens nécessaires. Voici 3 conseils pour faire une vraie différence.

#1 Écrivez votre texte

Même dans une vidéo, vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention de votre public. Alors il faut être efficace, et percutant. L’internaute a le pouvoir de passer à la vidéo suivante si facilement que vous ne pouvez vous permettre de lui faire perdre son temps.
ÉCRIVEZ. Prenez le temps d’écrire ce que vous voulez dire, de choisir les bons mots, de structurer votre message :
– Une accroche qui saisit,
– Votre proposition de valeur exprimée clairement,
– Votre méthode, votre spécificité ou des exemples de vos produits ou services.
– Une conclusion qui appelle à l’action.
Et surtout, n’oubliez pas d’indiquer comment vous contacter !

#2 Regardez et écoutez

Mettez-vous à la place de l’internaute et regarder votre vidéo.
L’image est-elle agréable à regarder (ni trop claire, ni trop sombre, ni trop statique, surtout pas trop mouvementée !) ?
Les couleurs sont-elles chatoyantes ? En cohérence avec l’image que vous voulez transmettre ?
La personne qu’on y voit (vous à priori), est-elle avenante, souriante, dynamique ? Reflète-t-elle votre message ?
Le son est-il distinctement audible ?
Les mots clés sont-ils correctement prononcés et mis en exergue par le ton de la voix ?
N’y a-t-il pas de bruits parasites ?
Toutes ces questions vous permettent d’évaluer la qualité de votre vidéo. Autant de détails auxquels vous devez porter attention en préparant le tournage. Ne transigez pas sur ces aspects, ou alors, comme avec les fautes d’orthographes, vous diffusez une image d’amateurisme.

#3 Montez

Vous n’avez jamais réalisé de montage vidéo ? Ce n’est pas très grave. Il existe aujourd’hui de nombreux outils pour vous aider à le faire  facilement.
En prenant le temps de vous y plonger, vous pourrez ajouter des éléments à votre vidéo pour la rendre encore plus efficace en insérant :
– de la musique, en début, fin ou en fond
– un titre, au début
– un panneau de fin avec vos coordonnées (indispensables !)
– des sous-titres, grandement recommandés pour le référencement
– des éléments visuels tels que des schémas, des photos, des illustrations (attention cependant à la qualité de ces éléments)
– des éléments graphiques : mots ou chiffres clés, en veillant à leur lisibilité et à ne pas superposer sur les visages ou autres éléments importants de l’image.

Et pour les plus aguerris, amusez-vous avec les styles qui marchent : un montage cut (changement de plans réguliers), une intro animée, des formats innovants (gif, cinemagraphes…)


Réaliser une vidéo de qualité est un travail qui demande du temps. Mais c’est un réel investissement pour votre communication.

Regardez quelques exemples :

3 exemples de vidéos Pitch by Cliple

Vous pouvez aussi  confier cela à un prestataire. Madame Pitch s’est associée à Cliple pour proposer une offre très attractive : 590€ pour une vidéo top qualité, tournée dans notre studio professionnel, avec un coaching personnalisé en amont. En bonus, un guide de mise en ligne pour optimiser l’impact.

>> Pour en savoir plus et vous inscrire à l’une des prochaines sessions (lundi 5 août, 16 septembre ou mercredi 9 octobre), rendez-vous ici.

Pitch et charisme : Parlez en public pour nourrir votre marketing personnel

 

Instant'Pitch #5

Micros

 

Personal Branding ou marketing personnel. Encore un concept tendance qui s’essoufflera aussi vite qu’il est apparu pensez-vous ? Pas si sûr…

Personal Branding ou marketing personnel : définition

Le marketing de soi est tout simplement la gestion de sa propre image. Les personnalités publiques le pratiquent depuis longtemps. Mais les réseaux sociaux ont bouleversé les codes de la notoriété individuelle et aujourd’hui chacun s’interroge sur l’image qu’il renvoie. Le marketing personnel vise à se faire connaître et reconnaître en tant qu’expert majeur de son domaine.

Prendre la parole sur son terrain d’expertise

Micro et transistor à l'ancienne, virage roseQu’attend-t-on des experts ? Des expertises, des avis, des idées. Un expert reconnu est un expert qui fait parler de lui. Et pour faire parler de lui, il parle lui-même. Dans les médias, sur les réseaux sociaux, et surtout en live, lors de conférences, dans les salons et dans les événements professionnels qui touchent de près ou de loin à son domaine d’expertise.

Organiser ses propres événements

Quoi de mieux que d’organiser son propre événement pour faire parler de son expertise. Qu’il s’agisse d’une conférence ou d’un rendez-vous entre professionnels, l’inauguration de vos bureaux ou l’anniversaire de votre entreprise, tout est prétexte à réunir vos clients, vos prospects et surtout un public plus large, que vous n’avez peut-être pas encore réussi à toucher.
Lors de cet événement, vous allez parler. Parler en face-à-face avec vos invités et parler à l’ensemble des participants, pour leur souhaiter la bienvenue. Profitez de cette page de pub pour faire un discours qui impacte ! C’est là que se crée votre légende…

Dépasser ses peurs

Évidemment c’est angoissant de parler en public. Au début notamment. Parler devant plusieurs dizaines, voire centaines de personnes, d’un sujet que vous maîtrisez, certes, mais avec la crainte de ne pas tenir l’attention de votre public, de les ennuyer ou de bégayer.
Je ne vais pas vous mentir, c’est un vrai challenge face à soi-même. Mais n’est-ce pas justement le bon moment pour sortir de votre zone de confort ? Avec un bon accompagnement, c’est un succès garanti !

Préparer pour assurer

Carnet blanc, mains posées avec styloLe secret pour assurer en prise de parole, c’est de s’y préparer et d’y consacrer le temps nécessaire. Travailler son contenu en priorité puis les aspects para-verbaux.
Vous avez beau maîtriser votre sujet et les thèmes que vous souhaitez aborder, une fois devant votre public, improviser c’est l’échec assuré.
Si un bon orateur c’est celui qui a l’air tellement à l’aise qu’il semble improviser, sachez que cette aisance lui vient du travail d’écriture réalisé en amont et de l’entrainement.

« Un discours improvisé a été réécrit trois fois » Winston Churchill.

S’entraîner pour exceller

S’entraîner, s’entraîner et s’entraîner encore. Pratiquez aussi souvent que possible et vous gagnerez en aisance à chaque nouvelle intervention. Jusqu’à devenir ce qu’on appelle dans les médias « un bon client » c’est-à-dire un expert pertinent avec ce petit supplément qui séduit le public.

Alors oui, vous pouvez fortement gagner en charisme en apprenant à pitcher.
Lancez-vous dans l’aventure ! Sinon les autres le feront à votre place…

>> Préparez votre conférence avec Madame Pitch

Avez-vous besoin de Madame Pitch ?

Titre Instant'Pitch #4Avez-vous besoin de Madame Pitch ?  Si vous ne l’avez pas déjà fait, faites le test {<1mn}

Vous prenez la parole souvent, c’est inévitable.
Peut-être vous sentez-vous démuni dans ces moments-là. Ou incompris. Pire encore, peut-être évitez-vous de prendre la parole par peur de dire une bêtise ou qu’on se moque de vous.

La parole est un outil au service de votre pensée. Chaque mot exprimé est comme un coup de burin qui façonne, dans le cerveau de votre interlocuteur, l’idée que vous voulez lui transmettre. Le geste du sculpteur, comme celui de l’orateur, s’apprend et se perfectionne.

Madame Pitch vous apprend à utiliser cet outil plus efficacement, quelque soit votre niveau, quelque soit votre sujet, quelque soit votre public. Nous construisons ensemble votre discours. Je vous apporte de la méthode (la recette). Vous amenez votre savoir-faire (les ingrédients). Et nous réalisons un délicieux repas…pitch !

Comment ?

En séance individuelle En formation accélérée
2h pour construire votre discours, les mots clés, la structure et les outils dont vous avez besoin (storytelling, métaphore, accroche, …)

 

1 jour pour s’initier et expérimenter les méthodes de prise de parole : Qu’est-ce que je veux dire ? Comment je le dis ? Comment j’augmente mon impact ?

 

En séance collective En formation sur mesure
3h pour tester votre présentation devant des pairs et l’améliorer. 2 jours pour construire son pitch ou sa présentation et s’autonomiser sur ses prises de parole.

 

Pitchez pour tester

Titre Instant'Pitch#3

Lunettes posées sur le sable / Photo by Ethan Robertson on Unsplash

 

C’est l’été.
Savez-vous que c’est la période la plus propice à la créativité ? Vous êtes plus détendu, votre esprit est disponible et votre intuition nourrie par le changement de lieu, de rythme ou d’activité pour générer de nouvelles idées.
Nouveau produit, nouvelle manière de le commercialiser, nouvelle source de clients ou nouveau procédé pour gagner en productivité, quelque soit votre idée, il s’agit maintenant de la tester. Et la première étape, c’est d’en parler…

Le pitch éclaircit les idées

Le pitch étant un exercice de synthèse, pour le concevoir il faut savoir de quoi on parle. Votre idée est encore floue ? Vous ne savez pas bien comment ce projet peut prendre forme ? Essayer de mettre des mots dessus vous oblige à le décrire, à en faire le tour et à choisir la bonne clé d’entrée.
Passez par la porte, par la fenêtre ou par la cheminée, peu importe. Car pitcher c’est prendre votre interlocuteur par la main pour lui faire visiter votre projet. Et cette visite est la première étape de sa concrétisation.

Le pitch fait avancer les idées

Pitcher votre idée, même (surtout !) à votre grand-oncle, vous permet de tester sa bonne compréhension. Il vous oblige à faire preuve de pédagogie.
Les questions qui vous sont posées en retour sont autant de pistes à explorer ou de points à éclaircir. Chaque argument, pour ou contre votre idée, est un indice pour modeler votre projet.

 » Il ne faut pas avoir peur de ses propres idées, ni peur de les exprimer, quand même elles vont à l’encontre des idées admises, surtout si elles vont à l’encontre des idées admises. ” Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)

Le pitch revendique l’origine de l’idée

Vous craignez peut-être de pitcher votre projet trop tôt ? De risquer de vous faire voler votre idée ? Détrompez-vous. Vous avez bien plus à gagner à présenter votre idée et à vous présenter comme la personne idéale pour la mener à bien, que l’un de vos interlocuteurs s’en empare pour tenter de la développer lui-même.
Votre idée se nourrit de votre histoire, de vos combats et de vos ambitions. Elle vous est propre et bien malin celui qui tentera de se les approprier. Vous gardez un temps d’avance. Ne le perdez pas !

Le pitch ouvre des portes

Facade intérieure coloniale porte et fenêtres Une idée bien pitchée donne forcément envie à votre interlocuteur de s’engager à vos côtés. Il veut vous aider, et les moyens sont variés : en mettant ses compétences à votre service, en vous présentant les bonnes personnes, voire même en finançant votre projet.
Un bon pitch vous apporte donc de vrais cadeaux. Le retour sur investissement est mesurable instantanément.

 

Le pitch, c’est comme une page de pub sur votre projet. Même si vous n’avez pas l’audience de la mi-temps d’une coupe du monde, vous êtes peut-être sans le savoir face à la personne qui va vous faire gagner 3 mois sur votre planning. Ou vous pouvez prendre le risque de les perdre, si vous faites un mauvais pitch. A vous de voir…

Bel été à vous !

 

>> Appelez Madame Pitch pour qu’elle vous aide à bâtir votre pitch !

S’entraîner pour progresser

 

S’entraîner pour progresser

Déçu-e par votre dernière présentation ? Angoissé-e à l’idée du prochain pitch ? Prenez le temps de vous entraîner. Écrivez, répétez, analysez. Puis recommencez. Oui, pour le pitch, comme pour à peu près tout : c’est en s’entraînant qu’on progresse.

 

Préparez-vous

Qu’il s’agisse d’intervenir devant un public ou de pitcher son projet lors d’un cocktail, ça ne s’improvise pas !

« Oublie que tu n’as aucune chance. Fonce, on sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher. » Jean-Claude Duss en soit témoin, l’improvisation, c’est, au mieux, 1% de réussite.

Un pitch, ça se prépare, ça se mûrit et ça se répète. Écrivez-le. Puis laissez-le reposer au moins une nuit. Relisez-le, et corrigez si nécessaire.
Puis répétez, répétez, répétez.

Créez les conditions

Une fois que le pitch est prêt, c’est le moment de vous mettre en situation. Dans quel cadre allez-vous faire votre pitch ou votre présentation orale ? Serez-vous debout avec un seul interlocuteur ? Assis face à un jury ? Sur scène devant 200 personnes ? Dans ce dernier cas :

  • Improvisez une scène dans votre salon pour vous habituer à être en hauteur face au public.
  • Veillez à rester dans la zone lumineuse s’il y a des éclairages.
  • Placez-vous derrière un pupitre pour savoir comment positionner vos mains. Évitez de vous y appuyer.
  • S’il n’y a pas de pupitre et si votre présentation n’est pas commandée par une télécommande, anticipez : où sera placé l’ordinateur ? Vous devez le savoir pour gérer le passage des diapositives.
  • Utilisez un micro (cravate, main, casque). Apprenez à entendre votre voix amplifiée. Testez le volume de votre voix.

Et dans tous les autres cas :

  • Entraînez-vous à regarder votre interlocuteur dans les yeux, ou le public devant vous. Et surtout, ne tournez pas le dos.
  • Appréhendez l’espace dans lequel vous évoluerez. Apprenez à bouger dans cet espace.
  • Enfilez la tenue que vous prévoyez de porter. Vous devez vous y sentir à l’aise !

Répétez

Nageur expert à l'entraînement« L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude. »
Aristote

Répétez devant un public : amis, collègues, famille, peu importe. L’important : que vous ayez un retour sur votre performance. Que vous puissiez recevoir des remarques constructives, des questions qui vous feront progresser.

  • Chronométrez-vous pour respecter le temps imparti.
  • Filmez-vous et regardez-vous avec bienveillance. Portez attention à votre rythme de parole, à votre langage corporel (posture, mouvement des mains, sourire, …), à votre regard et vérifiez que vous parlez distinctement.
  • Veillez à la congruence entre ce que vous dites, comment vous le dites et ce que voit l’interlocuteur : tenez-vous droit, la tête haute, les épaules ouvertes.
  • Souriez ! Si vous voulez que votre interlocuteur soit séduit par votre présentation, vous devez y croire aussi. Vous devez être enthousiaste.

Croyez en vous !

Jeune fille sur une barrière qui bloque un chemin de campagneVous ne vous faites pas (encore) confiance ? C’est en répétant que vous y arriverez. L’entraînement est un excellent moyen pour faire sauter les barrières psychologiques qui vous bloquent. Il n’y a aucun enjeu pendant une répétition : c’est le moment de tomber, parfois de se faire mal. Puis de se relever, et d’avancer, d’atteindre la ligne que vous vous êtes fixée et même de la dépasser.

Pour évaluer la qualité de votre pitch et progresser, venez vous entraîner avec des pairs pour recueillir un retour constructif, identifier vos pistes de progrès et vous améliorer.

>> Inscrivez-vous à un Atelier d’entraînement au Pitch

Besoin de convaincre ?

Instant'Pitch #1

Besoin de convaincre ?
Apprenez l’Art du Pitch !

[Pitch] : synthèse attrayante d’un récit ou d’un projet.
Le pitch, c’est un outil quotidien pour les entrepreneurs, les intrapreneurs et les porteurs de projets mais aussi pour les consultants, les commerciaux ou les étudiants. Quiconque veut faire connaitre son projet doit d’abord savoir le présenter. Découvrez pourquoi.

L’infobésité, vous connaissez ?

C’est un néologisme venu du Québec et francisé sous les termes de « surinformation » ou de « surcharge informationnelle ». Selon le Professeur Lledo, l’humanité produit aujourd’hui toutes les 7 minutes autant de données qu’entre l’invention de l’écriture (4500 ans avant Jésus-Christ) et l’an 2000 (source). Conséquences : désengagement de l’auditoire, déficit de l’attention, pertes de mémoire, …

« La profusion d’informations engendre une pauvreté de l’attention » Herbert Simon (prix Nobel d’économie)

Dans un monde surchargé d’informations, seuls ceux qui font l’effort de synthèse peuvent atteindre leur but : vendre, convaincre ou simplement marquer les esprits.

Pour aller plus loin :
Les 9 dysfonctions liées à l’infobesité

Trop d’information nuit à la décision

Le cortex pré-frontal, responsable des raisonnements, a beau être performant, il ne peut gérer qu’une certaine quantité d’informations à la fois. Ainsi, à vouloir donner toutes les informations sur son projet ou son idée en quelques minutes, vous perdez votre interlocuteur.
C’est pourquoi, lorsque vous présentez votre projet, vous devez sélectionner les informations que vous distillez pour être efficace. Elles doivent être adaptées à son niveau de connaissance et être structurées. Imaginez que vous emmenez votre auditoire sur un chemin qu’il ne connait pas ou mal, les yeux bandés et pieds nus. Guidez-le, rassurez-le et adaptez-vous à son rythme.

Improviser demande de la préparation

Micro devant la foule, noir et blancNe lésinez pas sur la préparation de votre pitch. Prenez le temps nécessaire pour le structurer, sélectionner, choisir les mots qui impactent. Rédigez-le, retravaillez-le et testez-le. Il évoluera forcément avec le temps, et les retours de vos interlocuteurs, tout comme votre projet.
« Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit. » disait Saint François de Sales. Alors, arrêtez de faire du bruit et apprenez l’Art du Pitch.

» Formation 2j « Maîtrisez l’Art du Pitch »
» Ateliers d’entrainement (3h)
» Pour un coaching individuel, contactez-moi par e-mail